Communiqué de presse du 29.09.2017

Les jeunes partis politiques lancent un référendum contre la loi sur les jeux d’argent

Avec la loi sur les jeux d’argent adoptée aujourd’hui, le Parlement veut, à l’aide du verrouillage d’internet, imposer à la population les sites internet qu’elle sera autorisée à consulter. Des fournisseurs de jeu en ligne étrangers indésirables doivent être bloqués pour protéger les casinos suisses. La censure et le verrouillage d’internet ne reflètent pas la Suisse, interconnectée et tournée vers le monde. En terme de numérisation, la loi sur les jeux d'argent ramène notre pays des années en arrière et réduit notre compétitivité. Les jeunes radicaux libéraux, les jeunes vert’libéraux et les jeunes UDC s’allient donc pour s'opposer à la loi paternaliste et rétrograde en lançant un référendum commun.

Par la nouvelle loi sur les jeux d’argent, le Parlement impose que seuls les casinos suisses puissent proposer des jeux en ligne. Tous les autres sont exclus du marché. Ils sont bloqués à l’aide d’un verrouillage du réseau et ne peuvent plus être consultés depuis la Suisse. Pour nous, cela va beaucoup plus loin que le simple blocage de plates-formes de casino en ligne: il s’agit en effet de la question fondamentale, celle de savoir si nous voulons remettre en question le libre accès à internet pour protéger les plates-formes du pays.
En tant qu’économie de pointe, interconnectée et tournée vers le monde, la Suisse tire incontestablement profit d’un internet librement accessible. Il est économiquement déraisonnable de bloquer certaines pages internet étrangères afin de protéger les acteurs du marché national. Les blocages de réseau constituent une atteinte grave à la liberté économique et d’information. Ils limitent en effet l’accès aux données et informations tout en portant préjudice au pôle économique et de recherche qu’est la Suisse. Ils menacent également la lutte contre la cybercriminalité. En décidant de verrouiller internet, le Parlement crée un précédent dangereux qui ouvre la voie à plus de censure sur le web et sert d’exemple à tous ceux qui voudraient tout simplement bloquer une concurrence indésirable sur internet. Il convient donc d’empêcher cette entrave. Il serait bien plus judicieux d’intégrer les plates-formes internationales de jeu en ligne dans le cadre de la loi sur les jeux d’argent et de réguler et d’imposer les entreprises concernées, ce qui garantirait alors d'importantes recettes pour les cantons, le sport et la jeunesse et l’AVS/AI.

La censure et le verrouillage d’internet n’ont pas leur place dans la Suisse libérale. Les jeunes radicaux libéraux, les jeunes vert’libéraux et les jeunes UDC se dressent contre la loi paternaliste et rétrograde sur les jeux d'argent en lançant un référendum commun.