Communiqué de presse du 10.11.2017

L’industrie de l’internet soutient le référendum contre la loi sur les jeux d’argent
 
La Swiss Internet Industry Association simsa rejoint les rangs du Comité contre la censure et le verrouillage d’internet. Ce soutien important vient s'ajouter à celui de l'association économique Swico et traduit une large mobilisation des acteurs de l’industrie de l’internet contre la loi sur les jeux d’argent. Ainsi, ce ne sont pas moins de 550 entreprises de la branche numérique qui s’opposent à la loi sur les jeux d’argent.

La branche des TIC s’élève contre le verrouillage numérique et la censure d’internet. Après Swico, l’organisation des fournisseurs du secteur des TIC en Suisse, simsa, l’association suisse de l’industrie internet, a elle aussi décidé de soutenir le référendum. Plutôt qu’une réglementation d’Etat, la simsa encourage l’autorégulation de la branche, notamment au moyen du «Code of Conduct Hosting» dont la pertinence est largement reconnue.

Avec la nouvelle loi sur les jeux d’argent, le Parlement veut imposer à la population au moyen du verrouillage d’internet les sites que les Suisses ont le droit de consulter. Les fournisseurs étrangers de jeux en ligne doivent être bloqués afin de protéger les casinos nationaux pour les utilisateurs suisses. Le Parlement est ainsi prêt à accepter le verrouillage numérique et la censure d’internet. Les sections jeunes de plusieurs partis ainsi que des parlementaires des Verts jusqu’à l’UDC s’opposent à cette loi protectionniste et rétrograde. Andri Silberschmidt, Président des Jeunes radicaux-libéraux suisses et co-président du Comité contre la censure et le verrouillage d’internet, relève : «La voie du verrouillage d’internet est erronée. L’intérêt général profite de marchés qui fonctionnent et qui ont les mêmes règles du jeu et non d’une protection nationale pour les casinos suisses». Outre le Comité contre la censure et le verrouillage d’internet fondé par les Jeunes radicaux-libéraux, les Jeunes Vert’libéraux et les Jeunes UDC, un comité parlementaire, un comité économie numérique et l’alliance des Jeunes Vert-e- s s’engagent également aussi en faveur du référendum.

Les trois comités doivent récolter 50'000 signatures contre la loi sur les jeux d’argent d’ici au 18 janvier 2018. Si le référendum aboutit, le peuple suisse devra probablement se prononcer sur cette loi en juin 2018.
 
Vous trouverez toutes les informations requises concernant le Comité contre la censure et le verrouillage d’Internet sur www.censure-sur-internet-non.ch/fr/.


télécharger en PDF