Communiqué de presse du 18.01.2018

Référendum contre la censure et le verrouillage d’internet

Le comité contre la censure et le verrouillage d’internet créé par les Jeunes libéraux-radicaux, les Jeunes vert’libéraux et les Jeunes UDC a déposé aujourd’hui près de 60'000 signatures certifiées à la Chancellerie fédérale. Les électeurs seront donc appelés à se prononcer sur la loi sur les jeux d’argent paternaliste et dangereuse pour la Suisse.

«Nous avons ainsi atteint un objectif intermédiaire», explique Andri Silberschmidt, co-président du Comité, qui ajoute: «Maintenant, le peuple peut éviter la censure sur internet ordonnée par le Parlement et l’évolution dangereuse vers un isolement numérique de la Suisse.»

Les expériences réalisées pendant les 100 jours qu’aura duré la récolte des signatures sont encourageantes pour la votation à venir. La très grande majorité des gens avec lesquels le Comité a discuté de la loi pendant le délai référendaire ne souhaite pas que l’Etat intervienne concernant les offres légales sur internet et ne veut pas non plus que les casinos suisses soient protégés.

Comme on pouvait s’y attendre, il s’est avéré que beaucoup de Suisses connaissent mal les tenants et aboutissants de la loi sur les jeux d’argent. Benjamin Fischer, co-président du Comité, dit à ce sujet: «La loi sur les jeux d’argent est en fait un loup déguisé en agneau. Sous prétexte de protéger les joueurs et de garantir l’AVS, une atteinte grave est portée aux droits individuels et à la liberté des citoyennes et des citoyens. C’est la raison pour laquelle il est très important de se prononcer sur le projet de loi. C’est la seule manière de faire avancer les débats urgents sur l’avenir numérique de notre pays. La seule manière aussi pour le peuple suisse de savoir quelles sont les conséquences du verrouillage d’internet pour notre économie.»

Anaïs Grandjean, qui est également co-présidente du Comité, ajoute: «Nous utiliserons les débats pour montrer que l’AVS profiterait d’une réglementation libérale et intelligente et que celles et ceux qui souhaitent vraiment protéger les joueurs doivent refuser cette loi. Car celle-ci ne contient en effet aucune mesure efficace de protection contre les dangers induits par les jeux d’argent.»

Le Comité se consacre maintenant à la préparation de la campagne et remercie les Jeunes Verts et la Société Numérique pour leur travail au sein de leur comité contre la loi sur les jeux d’argent. Il souligne l’importance de la résistance qui se forme contre la loi sur les jeux d’argent.

 

La nouvelle loi sur les jeux d’argent

Avec la nouvelle loi sur les jeux d’argent, le Parlement veut pour la première fois imposer à la population, au moyen du verrouillage d’internet, les sites qu’elle a le droit de consulter. Les fournisseurs étrangers de jeux en ligne se voient ainsi bloqués pour les utilisateurs suisses afin de protéger les casinos nationaux. Même les entreprises suisses ne pourraient pas demander de licence. Le Parlement est ainsi prêt à accepter le verrouillage numérique et la censure d’internet tout comme le fait que cette loi est largement dictée par les casinos. Le Comité contre la censure et le verrouillage d’internet a lancé avec succès le référendum contre ce projet de loi. La loi sur les jeux d’argent sera soumise au vote populaire au plus tôt en juin 2018. Le Comité est soutenu par les deux associations de branche simsa (association suisse de l’industrie internet) et Swico (organisation des fournisseurs du secteur des TIC) ainsi que par un groupe de fournisseurs internationaux de jeux d’argent en ligne.



télécharger en PDF